pietra-viva-1397323-616x0Coup de coeur des bibliothécaires de ma ville, coup de coeur de bon nombre de blogueurs, j'ai donc entrepris ce voyage aux côtés de Michelangelo. Dans ce roman, l'auteure nous raconte le séjour du grand sculpteur à Carrare, là où il doit s'approvisionner en blocs de marbre pour exécuter le tombeau de Jules II. On y découvre un artiste passionné, une relation à la pierre forte, pure, combattive, froide. Quand il arrive à Carrare, Michelangelo vient de quitter Rome précipitamment, à la suite du décès d'un jeune moine, Andréa, incarnant à la beauté pure à ses yeux et dont il était amoureux. On découvre donc tout à tour un Michelangelo froid, puis sensible, amoureux, perdu.

L'écriture de Léonor de Récondo est à l'image du sculpteur décrit dans le livre : pure, de qualité. J'ai beaucoup appris sur la sculpture, la pierre et ses veines. Les passages de créations acharnées de l'artiste sont très beaux. Mais l'écriture est également froide (sûrement nécessaire dans le contexte du personnage) et c'est justement cette froideur de la personnalité de Michelangelo qui m'a laissée à distance. Le personnage est, je crois, trop loin de moi, de la manière dont je peux percevoir le coeur des Hommes et m'a davantage agacée que touchée. L'histoire du petite Michele met en relief la relation des enfants avec leurs mamans, thème auquel je suis très sensible et pourtant...même à ce moment-là je n'ai pas été embarquée. Je n'ai pas adhéré à la personnalité de Michelangelo et je n'ai pas compris non plus l'attachement démesuré de cet enfant au sculpteur. Beaucoup d'incompréhension et de distance donc qui m'ont laissée de côté bien malgré moi...un avis qui ne rejoint donc pas la majorité des autres alors lisez-le pour vous faire votre propre opinion.

L'avis de Galéa, du petit carré jaune, de Charlotte entre autres